Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
 Groupe Commune de Paris de La Fédération Anarchiste

L’Etat menace nos libertés

L’Etat menace nos libertés

L’Etat menace nos libertés

Décidemment l’image de la France, pays des droits de l’homme est particulièrement mise à mal au cours de ce quinquennat macronien. De Sarkozy à Macron, même combat. Les violences policières sont réalité permanente, les contrôles de plus en plus ciblés, les atteintes aux libertés publiques se multiplient sous couvert d’adoption législative. A chaque attentat, à chaque crime odieux certes, inadmissible évidemment que nous condamnons, le pouvoir en profite pour imperceptiblement mais systématiquement rogner les espaces de liberté. Le débat sur la proposition de loi dite « Sécurité globale » ne fait que mettre en exergue les atteintes aux droits de l’homme et à la pratique démocratique.

Inquiétude à l’ONU !

A telle enseigne que le conseil des droits de l’homme de l’ONU s’inquiète de cette proposition et critique la mesure la plus controversée, celle sur la limitation de la diffusion d’image des forces de l’ordre en pleine action. Cette institution relève aussi l’utilisation des drones avec caméra pour contrôler les manifestations de quelque nature que ce soit. Souriez, vous êtes filmés, enregistrés, catalogués… bien entendu, le but affiché est celui de la lutte contre le terrorisme mais les détournements de l’utilisation de ces outils seront toujours possibles et … si tentants.

Dans la même veine, le ministère de l’intérieur vient de publier un Livre blanc de la sécurité intérieure. Plusieurs fois repoussée, la publication de ce document intervient en plein confinement, après des actes abominables et pendant le débat sur la proposition de loi évoquée plus haut. Ca tombe très bien !! Plus de 200 mesures !! Il prépare la publication d’une énième loi pour la programmation de la sécurité intérieure. Outre la hausse des crédits budgétaires et des mesures techniques, le document brille par ses lacunes.

Circulez, il n’y a rien à voir !

La réforme de la Préfecture de police annoncée à grands renforts de publicité par le Premier ministre de l’époque ? Plombée ! La PP restera un Etat dans l’Etat et le Préfet Lallement a largement contribué au plantage de toute velléité de réforme et de transparence. C’est identitaire, une variante de la Grande Muette.

La méfiance grandissante de la population à l’égard des forces de l’ordre ? Occultée ! Vous n’avez rien compris, c’est juste un problème de communication. L’Etat ne souhaite pas connaître les causes profondes. On va taper plus fort pour mieux faire comprendre !

Quelles violences policières ? Vous savez bien que le pouvoir a toujours refusé d’utiliser les termes de violences policières. C’est simple, il suffit de nier les mots et les faits disparaissent automatiquement… sauf pour les victimes ! les auteurs de ce livre vont même jusqu’à critiquer « la logique punitive » en cas de manquement à la déontologie. Non seulement les faits sont réels mais il ne faudrait pas les sanctionner.

Les contrôles au faciès dans les quartiers populaires ne sont même pas abordés sinon dans une vague annexe du rapport. Heureusement les critiques n’émanent que d’une minorité de la population pour le ministère de l’intérieur. Nous voilà rassurés, c’est le but !!

C’est grave !

Nous assistons depuis quelques semaines à une montée en puissance sécuritaire planifiée, attentatoire aux libertés publiques. Des syndicats notamment ceux des avocats, des associations comme la Ligue des Droits de l’homme, des organisations politiques dénoncent cette montée en puissance. Oui, rien n’est jamais acquis, la fonction coercitive de l’Etat que nous rejetons, nous anarchistes, profite de la situation actuelle pour devenir encore plus dangereuse.

 

Groupe Commune de Paris de la Fédération Anarchiste

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :